Reinette Girard
Psychanalyste Marseille, psychothérapie individuelle, Thérapie de couple, Thérapie familiale systémique.
63 rue Paradis 13006 Marseille (proche métro Estrangin Préfecture)
 
63 Rue Paradis, 13006 Marseille, France
Reinette Girard
Psychanalyste Marseille, psychothérapie individuelle, Thérapie de couple, Thérapie familiale systémique.
63 rue Paradis 13006 Marseille (proche métro Estrangin Préfecture)

Le syndrome de l’imposteur : comment en guérir


15 vues

Selon Tersa Flores dans son article « L’imposteur : entre pathologie et normalité », ce sont des individus qui « se considèrent alors comme des « bluffeurs », des imposteurs, et ont la conviction que, tôt ou tard, ils seront découverts, démasqués et humiliés publiquement. »
Cette affliction psychologique, sournoise et paralysante, se nourrit du doute et s'insinue dans l'esprit des individus les plus compétents, leur susurrant qu'ils ne méritent pas leur succès... qu'ils ne sont que des fraudeurs sur le point d'être démasqués. . L’individu qui se sent un imposteur a souvent vécu une difficulté relationnelle précoce. Il a dû mettre en place un Faux self pour se préserver d’une désillusion ou d’un manque affectif.

Le syndrome de l'imposteur n'épargne personne. Toutes les couches sociales peuvent souffrir de ce syndrome. Des étudiants brillants aux dirigeants d’entreprises ; des artistes reconnus aux scientifiques émérites; chacun peut être la cible de cette distorsion cognitive qui mine la confiance et alimente la peur de l'échec. Cependant, il existe des moyens efficaces pour démanteler les fondations précaires sur lesquelles repose ce syndrome.

Identifier le Syndrome

Le premier pas vers le triomphe sur ce mal insidieux est sa reconnaissance. Le syndrome de l'imposteur se caractérise par une incapacité chronique à internaliser les réussites personnelles. Les victimes attribuent souvent leurs succès à des facteurs externes tels que la chance ou l'intervention d'autrui, plutôt qu'à leurs propres compétences ou efforts. Une question demeure: comment distinguer une simple modestie d'une véritable manifestation du syndrome?
Les symptômes sont divers et varient selon les individus... Parmi eux, on note une tendance à minimiser ses talents (une fausse humilité), une peur irrationnelle d'être « découvert », ainsi que des niveaux élevés d'anxiété liée à la performance. Pour identifier ces signes avant-coureurs, il est primordial d'exercer une introspection minutieuse et sans complaisance.

Déconstruire les Fausses Croyances

Une fois identifié, il convient de déconstruire les croyances erronées qui alimentent ce sentiment d'imposture. La première étape? Reconnaître que perfectionnisme et omnipotence ne sont pas des standards réalistes; même les plus grands esprits ont connu l'échec... Les erreurs doivent être perçues comme des opportunités d'apprentissage plutôt que comme des preuves incontestables d'incompétence.

La confrontation avec ses propres pensées est un exercice difficile mais essentiel: elle requiert honnêteté intellectuelle et courage émotionnel. Il s'agit de remettre en question chaque pensée négative pour y chercher son origine (souvent irrationnelle) et sa validité objective.

Pratiquer l'auto-compassion

L'auto-compassion est un baume puissant contre le poison du syndrome de l'imposteur. Elle implique un dialogue interne bienveillant où chaque réalisation est célébrée avec justesse – sans exagération ni minimisation – tandis que chaque échec est accueilli avec douceur (comme un parent accueillerait son enfant après une chute).

Pratiquer l'auto-compassion nécessite un changement radical dans notre discours intérieur: au lieu du critique acerbe qui nous flagelle pour nos moindres errements, nous devons cultiver une voix encourageante qui reconnaît notre humanité – nos forces comme nos faiblesses – avec empathie et compréhension.

S'appuyer sur Un Réseau Solide

Aucun imposteur présumé ne devrait affronter son combat seul. S'appuyer son entourage–famille, collègues empathiques ou amis compréhensifs – peut fournir non seulement un soutien moral mais aussi des perspectives extérieures précieuses. Souvent, se cache en arrière-plan un besoin de reconnaissance. La communication ouverte sur ses sentiments permet souvent de découvrir que nous ne sommes pas isolés dans notre lutte contre ce mal-être; beaucoup partagent ces mêmes angoisses silencieuses... Mais surtout, elle offre l'opportunité précieuse de recevoir du feedback constructif qui peut aider à réajuster notre perception erronée de nous-mêmes.

Vers une amélioration durable

La guérison du syndrome de l'imposteur n'est pas instantanée; c'est un processus graduel nécessitant patience et persistance... Mais chaque petit pas vers la reconnaissance authentique du mérite personnel consolide le chemin vers une confiance retrouvée.
Il s'avère crucial d'établir des objectifs réalistes tout en apprenant à tolérer (voire apprécier) l'imperfection inhérente à toute entreprise humaine... La perfection absolue reste hors de portée; viser plutôt pour progresser constamment semble être la clé.
Enfin (et peut-être surtout), il importe d'intérioriser cette vérité fondamentale: être parfait n'est ni possible ni souhaitable; être soi-même suffit amplement... Avec cette acceptation vient non seulement la libération vis-à-vis du spectre oppressant du syndrome mais également la possibilité véritablement exaltante de vivre pleinement sa vie professionnelle et personnelle sans entraves ni faux-semblants.

Comment le travailler en psychothérapie

Identifier le problème est certes nécessaire, mais insuffisant pour se libérer du syndrome de l'Imposteur. En effet, nommer un symptôme peut apporter un soulagement partiel à certains, en leur permettant de comprendre ce qu'ils vivent. Néanmoins, il est essentiel de travailler sur l'estime de soi et d'explorer la genèse de ces schémas mentaux pour les déconstruire efficacement.
Dans cette optique, la thérapie par la cohérence s'avère être un outil précieux. En effet, le syndrome de l'Imposteur, comme tout symptôme, s'inscrit dans une logique en réponse à des expériences douloureuses passées. Il a constitué un mécanisme de défense pour l'individu, lui permettant de se préserver d'une souffrance plus profonde.
Il est donc impératif de reconnaître cette cohérence pour mieux la démanteler et ouvrir la voie à un processus de guérison véritable.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.