Reinette Girard
63 Rue Paradis, 13006 Marseille, France
 

Reconnaître et se protéger des pervers narcissiques


76 vues

Reconnaître et se protéger

video-play-icon

Comment reconnaître et se prémunir des attaques des pervers narcissiques ?

On a tendance à employer ce terme pour désigner des personnes que nous jugeons le plus souvent toxiques. En réalité, reconnaître un pervers narcissique ce n’est pas si facile que cela. C’est pourquoi, je vais tenter de vous donner des pistes pour vous prémunir des attaques des pervers narcissiques qui sont souvent invisibles, pour le plus grand nombre.

Qu’est-ce qu’un pervers narcissique ?

Pour Paul Claude Racamier psychiatre et psychanalyse française (1924-1996), le pervers narcissique est une personne qui se fait valoir aux dépens d'un autre.  La perversion narcissique constituerait une névrose de caractère, poussée à l'extrême. C’est une perversion de caractère.

Les pervers narcissiques luttent contre des angoisses très profondes de morcellement, de dépersonnalisation. Leurs défenses sont des défenses contre la dépression, des défenses contre la douleur, contre la douleur du deuil, de la perte. Ils emploient des mécanismes de défense qui sont principalement le déni et le clivage.

En fait, le pervers narcissique a son narcissisme endommagé. Il a une fissure à l’intérieur de lui. Il cherche à l’extérieur comment combler la perte déniée.

Il est important de noter que Paul Claude Racamier fait une différence entre la perversion narcissique chez la femme avec celle de l’homme.  Selon Racamier, La femme est plus proche de la psychose passionnelle, de la paranoïa. C’est la femme narcissique phalloïde. C’est elle qui châtre les hommes, alors que l’homme est plus proche du narcissisme glorieux, lié au complexe de castration, « je ne suis pas châtré, c’est moi qui a le phallus, donc le pouvoir. » Dans les deux cas, les mécanismes de séduction et d’emprise sont les mêmes et tout aussi destructeurs.

Le but des Pervers narcissiques

Sa motivation principale est de mettre sous emprise une personne considérée comme un « ustensile » selon les propos de Racamier, pour obturer la brèche qui provoque des angoisses insoutenables déniées. Il a donc besoin de l’objet, d’agir pour expulser ses pulsions de mort. Il projette sur sa victime ses pulsions morbides en utilisant le procédé de l’identification projective en lui faisant croire qu’elle est mauvaise, stupide. Il a besoin de triompher de l’objet dont il est envieux et de le détruire, pour calmer l’envie insoutenable. Car les PN sont des personnes envieuses.

Il est dans le fantasme de l’omnipotence. Son but est de renverser l'ordre des générations avec des fantasmes d’auto-engendrement. Il est Dieu sur terre avec le fantasme qu’il peut se suffire à lui-même ; plus l’objet l’aura mis sur un piédestal et plus il en triomphera.

Comment y arrive-t-il ?

C’est un prédateur et un séducteur. La Séduction fait effraction au pare excitation. La victime clive une partie d’elle en adhérant à sa pensée perverse par effet d’idéalisation.  Une partie d’elle-même est inhibée et il est impossible à la victime d'échapper à ce mécanisme d’effraction psychique qui sidère et empêche de penser et de réagir. 

Il provoque de la confusion par méthode de décervelage selon Racamier, en employant des concepts abstraits qui permettent d’aspirer l’autre et de l’amener peu à peu à une seule pensée unique, la sienne, qui fait office de vérité universelle. C’est une volonté d’indifférenciation. L’objet n’existant pas, il est le tout puissant, le plus grand, omnipotent.

Comment reconnaître les pervers narcissiques ?

Leur outil est la parole. Donc la parole leur permet de séduire et de frapper leur potentielle victime en tentant de connaître leur faille. Il sera donc très prévenant et bienveillant pour que vous puissiez baisser votre garde. Il emploiera souvent des méthodes subtiles de confusion à peine perceptibles, mais efficaces pour créer des effets de sidération qui inhibent la capacité de penser et de réaction. C’est fait de façon intelligente et à petite dose pour éviter d’être repéré.  Il ne lâche pas sa proie. Mais il essaie toujours de garder de la distance pour ne pas attirer l’attention sur lui et sur ses ambitions perverses.  C’est ce qui lui permettra de créer de la confiance. Une fois que la séduction est accomplie, il jouera avec le psychisme de sa victime en provoquant des doutes, et en s'érigeant comme le modèle à suivre. Il fera tout pour isoler sa victime pour ne pas être démasqué et pour jouer avec elle. La victime peu à peu s’enlise dans les pensées perverses et n’arrive plus à penser et à mettre du sens à ce qui lui arrive. Tout se retourne contre elle, et le PN utilisera tout ce dont il sait sur elle pour la dominer et l’écraser. Il a besoin de mettre à terre sa victime pour triompher et avoir le pouvoir.

Comment réagir face à une ou un pervers narcissique ?

Si vous êtes la proie d’un(e) pervers narcissique, ne rentrez pas dans son jeu. Il  sera toujours plus fort que vous. Fuyez si cela est possible avant de perdre toute votre énergie.

Si c’est votre patron, protégez-vous en écrivant des mails pour laisser des traces et surtout concentrez-vous pour ne pas rentrer dans des discussions qui vont créer de la confusion. Le PN est fort pour vous mettre dans des situations qui vous poussent à la faute. Ne lui donnez pas l’occasion d’utiliser ce qu’il sait de vous, contre vous. Il est fort dans la manipulation. Il porte un masque en permanence pour paraître aux yeux du plus grand nombre irréprochable.  Soyez plus malin en empêchant ses mots empoisonnés de rentrer dans votre cerveau. Pour cela, évitez-le au maximum et évitez d’être seul(e) avec lui ou elle.

Faites-vous aider et vous aurez besoin d’une personne extérieure pour adopter la meilleure stratégie pour vous protéger. Le PN ne craint que l’humiliation. Attention, il peut être virulent, s’il se sent démasqué ou humilié.

À retenir : la parole est le mode de prédilection des pervers narcissiques pour séduire et arriver à ses fins. Ne lui donnez pas l’occasion d’utiliser les effets de son langage paradoxal délétère sur votre cerveau qui inhibe la pensée et provoque des microtraumatismes qui, encore une fois, empêchent de réfléchir et d’agir.

Ne sous-estimez pas les dégâts qu’ils font autour d’eux. On en trouve dans tous les métiers particulièrement dans les métiers où la parole est mise en avant et les endroits où il n’y a pas de témoins. C’est ce que j’ai vécu il y a plusieurs années avec un thérapeute, expert en psychopathologie. Je me suis sortie de cette emprise, improbable au départ, et pourtant.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.