Reinette Girard
Psychanalyste Marseille, psychothérapie individuelle, Thérapie de couple, Thérapie familiale systémique.
63 rue Paradis 13006 Marseille (proche métro Estrangin Préfecture)
 
63 Rue Paradis, 13006 Marseille, France
Reinette Girard
Psychanalyste Marseille, psychothérapie individuelle, Thérapie de couple, Thérapie familiale systémique.
63 rue Paradis 13006 Marseille (proche métro Estrangin Préfecture)

Psychanalyse et psychothérapie, quelles différences ?


31 vues

Dans le panorama historique de la psychologie, le concept de "psychothérapie" émerge pour la première fois en 1872, une étape initiale dans la démarche de compréhension et d'appréhension de l'esprit humain, tandis que le terme "psychanalyse" ne fait son entrée qu'en 1896, introduisant une nouvelle perspective plus profonde et introspective ; c'est seulement dans son essai provocateur de 1905, intitulé "De la psychothérapie", que le père de la psychanalyse moderne, Sigmund Freud, prend une position nette et audacieuse par rapport à l'hypnose, un outil alors largement utilisé, en mettant en opposition la méthode cathartique - qui vise à libérer les émotions refoulées par une expression ouverte - et sa propre méthode analytique - qui cherche à déchiffrer les structures inconscientes sous-jacentes ; malgré cette déclaration, il continuera néanmoins pendant un certain temps à utiliser de manière interchangeable les termes "psychanalyse" et "psychothérapie", soulignant ainsi l'évolution constante et complexe du domaine de la santé mentale. Nous verrons à l’issue de la présentation rapide de la différence entre psychanalyse et psychothérapie analytique que plusieurs orientations thérapeutiques ont vu le jour, comme la vision intégrative, grâce aux connaissances toujours plus poussées de l’esprit humain.

Mieux comprendre le travail d'un psychanalyste.

La psychanalyse est une aventure introspective :

 La psychanalyse, fondée par le célèbre neurologue autrichien Sigmund Freud à la fin du XIXe siècle, est un processus long et intense qui vise à explorer l'inconscient du patient pour comprendre et résoudre ses conflits internes.
L’objectif thérapeutique est de dénouer les fils emmêlés de ses troubles psychiques, en plongeant dans les profondeurs de son inconscient pour y déceler les traumatismes enfouis, les désirs refoulés et les conflits internes qui sont à l'origine de ses souffrances, dans une quête constante de compréhension et de guérison.

1. Le rôle principal du psychanalyste est d'aider le patient à explorer son inconscient pour comprendre ses comportements et ses émotions. Freud, dans construction dans l'analyse, en 1937, affirme  :"l'intention du travail analytique est d'amener le patient à lever les refoulements des débuts de son développement, pour les remplacer par des réactions qui correspondraient à un état de maturité psychique."
2. Le psychanalyste utilise différentes techniques, comme l'association libre et l'interprétation des rêves, pour aider le patient à accéder à son inconscient. Pour Freud, c'est un travail de construction qui s'apparente à celui d'un archéologue "qui déterre une demeure détruite et ensevelie, ou un monument du passé." Cette construction est qu'un travail préliminaire selon Freud. Elle permet peu à peu de comprendre le symptôme et de l'atténuer, grâce à la lever du refoulement.
3. Le but ultime de l'analyste est d'aider le patient à atteindre une meilleure compréhension de lui-même et à résoudre ses conflits internes.


 Une question de temps: La psychanalyse est généralement un engagement à long terme, tandis que la psychothérapie analytique peut être de durée plus courte.

Mieux comprendre la psychothérapie d’orientation analytique.

Des techniques différentes :

Alors que la psychanalyse utilise principalement l'association libre et l'interprétation des rêves, la psychothérapie analytique est plus accès sur le présent du patient. Elle vise à comprendre son mode relationnel, son comportement pour l’amener à changer.

Selon la définition simplifiée offerte par le psychanalyste Didier Anzieu (1991) dans le Dictionnaire de Psychologie (PUF), celui-ci décrit la psychothérapie comme une "méthodologie de soulagement des douleurs mentales par des procédés principalement psychologiques". Selon l'approche adoptée, la psychothérapie vise soit à éliminer une inhibition ou un symptôme perturbant pour le patient, soit à réorganiser l’intégralité de son équilibre mental.
Cependant, cette définition ci-dessus de la psychothérapie nécessite d'être enrichie. En effet, certaines thérapies cherchent non seulement à apaiser les douleurs mentales mais également celles d’origine psychosomatique. Aujourd’hui, nombreux psychanalystes complètent leur formation avec d’autres disciplines qui ont une base psychanalytique solide comme la psychosomatique intégrative ou relationnelle, l’analyse transgénérationnelle, en se démarquant de la technique de la psychanalyse pure en proposant d’autres formes d’intervention psychothérapeutique. Les méthodes ne sont pas en opposition mais visent à s’adapter à la demande des patients, aux problématiques actuelles,  et à mieux accompagner les personnes souffrant de troubles psychosomatiques, de transmissions pathologiques familiales.

Toutes ces connaissances qui s’accélèrent grâce aux neurosciences, permettent d’avoir une vision intégrative de la psychothérapie.

Psychothérapie intégrative .

La vision intégrative de la psychothérapie permet de d’intégrer des corpus théoriques solides psychanalytiques, systémiques, psychosomatiques etc…et d’utiliser des outils pour renforcer l’efficacité des psychothérapies comme l’EMDR, l’hypnose, toutes les thérapies basées sur les émotions ou à l’approche psychocorporelle.

Conclusion.

L'approche psychanalytique, avec sa plongée profonde dans les méandres de l'inconscient et son exploration minutieuse des rêves, des souvenirs et des émotions enfouies, s'avère souvent plus longue et plus intense que la psychothérapie analytique, qui se concentre davantage sur les problèmes actuels et les comportements observables; cependant, le travail avec un psychanalyste peut s’élaborer sur les deux modes, en fonction des patients - leur histoire personnelle, leur état d'esprit, leur capacité à faire face aux défis - et de leur demande initiale, qu'elle soit motivée par une crise aiguë ou par un désir d'auto-amélioration à long terme.

L’approche intégrative va combiner les différents courant pour observer les symptômes sous différentes lectures. Elle permet d’aborder le problème avec sa complexité et pas seulement en recherchant les causes, mais aussi en observant ce qui se passe aux niveaux des relations interpersonnelles, de l'environnement, du contexte dans lequel le symptôme apparait. 


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.